Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 21:35

129042533185389066-copie-1.jpg

 

On est Samedi soir, et moi le samedi soir je sors plus. J'arrête, ayé, OVER, j'en ai ma claque. Alors je pourrais vous dire que c'est parce que j'ai pas de thune, pas de pote, pas de plan cul (sans thune et sans pote c'était fatal) et pas envie mais non. Non je vais vous dévoiler la vraie raison de ma sédentarisation forcée. C'est une sombre histoire, plus sombre que mon caca !

 

Non attendez...........

 

Plus sombre qu'un Africain !

 

Heu non.....

 

Plus sombre queuuuuuuuuuuhhhh...........bahh.................. un cadavre  brûlé d'enf.................

 

Bref.

 

Il y a 3 ans de cela, un Samedi soir donc, j'étais en route pour le centre ville, dans le bus. Il devait être aux alentours de 20h, il faisait déjà sombre et la température m'avait forcé à porter un pull (important détail pour mon histoire). Je ne sais comment l'expliquer mais il arrive que l'atmosphère d'une soirée sois déjà présente dans notre subconscient avant même que les choses passent aux sérieux. Et c'était le cas ce soir là. Dans le bus, contre la vitre, à côté d'une vieille arabe très souriante, je commençais déjà à ressentir l'électricité, les ondes stressantes de ce qui allait m'arriver. Et les signes ne manquaient pas, non, tout était là. Bonobo dans les oreilles, je contemplais ma chère ville mal-aimée avec des sursauts de sourire face aux badauds qui s'attroupaient autour d'un accident scooter/voiture sans gravité apparente, aux touristes qui s'extasiaient devant notre fontaine de centre ville (un pissoir en plus gros) et les mini-pouffiasses de 15 ans qui allaient au Checkpoint pour se faire mater par des gars de 30 balais sur du Beyoncé avec un Monaco.

En arrivant rue Maréchal Joffre, premier signe, un clochard me matte de dehors et me pointe du doigt tout en disant quelque chose que je ne pouvais évidemment pas entendre. Des cas sociaux, on ne peut pas dire qu'il en manque dans cette ville mais lui, il avait ce regard qui avait endolori mon calme. Froid et vrai, il déclamait déjà mon futur malheur, et c'était ça le plus flippant, ne pas pouvoir savoir ce qu'il racontait. Être dans l'attente. Tout ça n'a duré qu'une seconde mais la catharsis fut longue, assez pour annihiler le temps jusqu'à la prochaine intervention maudite. Je ne suis pas superstitieux mais mon cerveau avait décidé de me jouer des mauvais tours et ça n'a, une fois de plus, pas manqué quand la vieille arabe dit quelque chose dans son sommeil, survenu lors de mes divagations. L'ayant entendu parlé un peu avant, je savais qu'elle ne parlait pas forcément bien le français et imaginait qu'elle avait plus l'habitude de s'exprimer dans sa langue natale. Pourtant ses paroles furent claires " Il avait raison, pourquoi tu l'as regardé dans les yeux? ". Et ben jpeux vous assurer que je commençais sérieusement à flipper et que j'ai tôt fait de descendre du bus pour prendre l'air. Je la réveille pour passer et pars.

Le chemin qui me séparait de mon point d'arrivée n'était plus si loin et je voulais prendre une bière juste avant, histoire de me calmer. Entre moi et le Casino sur le point de fermer, voila ce que j'ai pu voir, sans en rajouter : un couple quinquagénaire plutôt bien habillé, parlant à un banc, une femme de 25-30 ans,  magnifique,  qui grinçait des dents, plantée au milieu du trottoir, regardant droit devant elle, et enfin, un gars qui est venu me demander une clope, il portait un gros sac à dos sur lui et a sorti une pile de flyer pour m'en passer un. Il est parti, j'ai regardé le papier, j'y ai vu un dessin des plus bizarres dessus accompagné d'un appel à la révolte sous forme de chanson. Je crois que ça faisait un truc du genre "Si tu as froid, si tu dors trop, si tu souris en voyant le mal dans tes rues, si tu croises trop de clodo, blablablablabala réchauffe toi au cor de la bataille, marche, un pied dedans et l'autre ira tout seul" ......un truc comme ça. Le dessin m'a laissé un temps dans le doute, un personnage allongé dans un canapé, affalé, entre le vieux paysan au nez rouge et la vielle mama arabe , je ne savais pas trop quoi imaginer. Si, juste les copies conformes des dernières rencontres. j'ai couru, mais si vous saviez à quelle vitesse......J'ai oublié ma bière et j'ai pris le chemin du pub où m'attendaient mes amis. Mais aller vite n'avait fait que me rapprocher de mon épée de Damocles.

Dans ma tête je le sentais arriver, ça puait déjà, ma vue s'était brouillée, et je commençais à partir sur le côté. C'était là enfin, devant moi, posé comme un dieu face à son peuple, il prenait toute la rue malgré sa taille de pomme, on ne voyait que lui et lui ne voyait que moi. Il m'attendait depuis toujours. Il était la raison d'être de toute cette soirée et peut être de toute la vie sur terre. Le temps s'est arrêté dans ma tête alors que je fonçais droit sur lui sans le regarder. j'ai pensé à beaucoup de chose dont la meuf que je cherchais depuis mes premières envies sentimentales (ou sexuelles), ma mère à qui je devais parler, car il faut parler avec sa mère. J'ai vu un large paysage arrondi, calme et accueillant, mais je n'ai pu y mettre le pied. Non mon pied était alors ailleurs.

J'avais marché dans du caca.

 

 

 

 

.
.
.
.

Partager cet article

Repost 0
Published by Mavieestgreat - dans Musique
commenter cet article

commentaires

mélissa 23/02/2011 23:51



sympa ton épée de damoclès =D



Blondin 14/12/2010 09:40



Puisque tu en parles et me tend une perche même, j'adère difficilement avec tes création musicales et même tes choix musicaux en général. C'est pas bien constructif je sais et ça
n'engage que moi, mais le coté expérimental et destructuré... a jeun j'ai du mal. Quant à la culture Jap, c'est une autre discution. Sur ce, longue vie à toi aussi



Mavieestgreat 14/12/2010 13:56



Pour la culture jap et le destructuré je conprends totalement, c'est un long chemin et des milliers de traverses cachées qui permettent d'y arriver et d'apprécier. Mais je ne fais pas que du
destructuré à vrai dire (le 2e morceau de ce post en est la preuve), je tape aussi dans le rock/metal/electro/hiphop et le morceaux simples. Mais là aussi, si tu n'apprécies pas je ne peux pas
t'en tenir rigueur. Je fais comme l'envie m'en prend et mes sons sont à l'image de la recherche de moi même.



Blondin 13/12/2010 11:38



Mec, t'as un réel talent pour l'écriture en plus d'être polyvalent. Je n'attend qu'une chose c'est te voir te bonifier avec le temps (je n'ai pas encore lu tout tes derniers textes
remarque) mais tu as réussi à me tenir en haleine sur celui ci. Encore!


 



Mavieestgreat 13/12/2010 17:25



Pas trop de compliment, ça me met  mal à l'aise, je préfère encore les critiques. En tout cas, dès que je reachête un orid, je me remet à la musique. Ça fait vraiment longtemps.



IieNandemonai 03/10/2010 16:50



J'ai lu la chute ça me suffi.



Mavieestgreat 03/10/2010 23:57



Raaah tu gâches tout le suspense ! Dommage



Présentation

  • : Ma vie est great
  • Ma vie est great
  • : Espace personnel n'ayant d'autre but que le vide et l'anéantissement de tout intérêt pour quoi que ce soit sinon moi, et toi jeune femme perdue dans la brousse de la vie moderne. Sinon je raconte des choses plus ou moins intéressantes selon mon humeur.
  • Contact

Recherche

Important

Catégories